Maintien de salaire : les indemnités journalières en cas d'arrêt maladie

Le devis du maintien de revenu simple et rapide

Le devis pour le maintien de revenu
Profession :
Calcul de votre indemnité journalière : revenus des 3 dernières années
Revenu moyen annuel : 0 €Indemnité journalière : 0 € Observations : L'indemnité journalière RSI ne peut pas être inférieure à 20.84€ ni supérieure au plafond de la sécurité sociale soit 52.11€ (Montants en vigueur au 1er janvier 2015)
Durée d'indemnisation souhaitée
* 1 an : indemnité versée pendant un maximum de 1 an
* 3 ans : indemnité versée pendant un maximum de 3 ans. Au delà de 3 ans, vous percevrez une rente mensuelle d’invalidité
Né(e) le :
Date de prise d'effet des garanties :

Comment calcule t-on le complément de salaire ?

Simulation d'indemnisation
Exemple détaillé

En premier lieu, il sera donc nécessaire de comprendre le calcul du maintien de salaire dans le but de bien cibler les avantages de ce dispositif. A savoir que les contrats sont forfaitaires ou indemnitaires, la principale différence réside dans le fait que l'indemnitaire se base sur le revenu mensuel net.

Les conditions ouvrant droit à l'assurance maintien de salaire ?

Les travailleurs qui remplissent les conditions du maintien de salaire sont les salariés en CDI et les travailleurs indépendants. Ne sont donc pas éligibles : intérimaires, CDD et chomeurs.

Plusieurs formules d'indemnités à comparer

Les assurances proposant une garantie maintien de salaire en cas d'arrêt de travail médicalement justifié pour cause de maladie et d'accident (entraînant ou non une hospitalisation) sont assez proches au niveau des garanties. En revanche, elles ne retiennent pas forcément toutes les mêmes critères de sélection et de tarification. Les tarifs varient de façon significative d'une compagnie à l'autre.

Il est donc conseillé de demander un devis auprès de plusieurs compagnies pour garantir le maintien de ses revenus.

Quels sont les renseignements dont nous avons besoin ?

Les informations à renseigner sur le comparateur pour obtenir votre devis : date de naissance, adresse postale, statut professionnel (salarié ou non salarié), profession (métier exercé), revenus professionnels, durée maximale d'indemnisation souhaitée (1 an ou 3 ans). Vous devrez notamment mentionner si vous êtes fumeur ou non (réduction tarifaire pratiquée par certaines compagnies pour les non fumeurs).

En fonction de ces éléments, le comparateur calculera dans un premier temps le montant de l'indemnité journalière que vous verserait votre régime obligatoire.

La principale caractéristique des garanties de prévoyance présentées sur notre site est d'être indemnitaire. Donc l'indemnité journalière proposée sur le devis de prévoyance sera équivalente à celle versée par l'assurance maladie obligatoire, dans la limite du plafond imposé par chaque régime. Si vos revenus moyens sont supérieurs à cette limite, une seconde proposition vous sera faîte pour garantir le maintien de vos revenus réels.

La deuxième étape consistera pour vous à réduire le nombre de propositions en sélectionnant les franchises acceptables par vos moyens financiers en cas d'hospitalisation, d'accident ou de maladie : C'est vous qui fixez ainsi le début de votre indemnisation complémentaire.

Les tarifs annoncés concernent les personnes n'ayant pas d'antécédents médicaux importants ou un indice de masse corporelle trop élevé.

Conseils pratiques avant d'effectuer une demande

Durée conseillée : à moins d'être à un an ou deux de son départ à la retraite, il est préférable d'opter pour une durée d'indemnisation sur 3 ans avec versement d'une rente d'invalidité.

Il existe 3 catégories d'invalidité reconnues par la sécurité sociale :

Pour les artisans et commerçants, vous pouvez consulter les modalités d'attribution et de versement des indemnités journalières et des pensions d'invalidité sur le site du RSI.

Pour les professions libérales, vous trouverez ces informations sur les sites de vos caisses de retraites respectives.

Se tenir au fait des règles légales

Il est important de se tenir au courant des différentes dispositions légales du maintien de salaire en terme de réglementation juridique : à savoir que les critères dominants sont la durée, le questionnaire médical ainsi que la subrogation.